L’ECOLE MILITAIRE ANNEXE DES TRANSMISSIONS (E.Mi.A.T.) 

 

 


l'Amicale des Anciens de l'Ecole de Sous-Officiers d'Active des Transmissions
et de l'Ecole Militaire Annexe des Transmissions


l'arrivée au quartier Valence

Accueil Général
le quartier Valence
Doc. E.Mi.A.T.
Dossier d'engagement
Dossier d'engagement - V2
pages du P14
pages du P15
pages du P16
pages du P17
pages du P18
pages du P19
pages du P20
pages du P21
pages du P22
pages du P23
pages du P24
pages du P25
pages du P26
pages du P27
pages du P28
pages du P29
pages du P30
Pages du P31
Site du P32
Site du P33
Pages du P34
Pages du P35
Pages du P36
Pages du P37
Pages du P38
pages du P39
pages du P40
pages du P41
l'A/C VIALA : champion de tir ...

 Bonjour à tous les anciens de la Caserne Valence

Lorsque j’ai eu connaissance de ce site, je me suis dit que je devais participer notamment en mettant quelques souvenirs, quelques photos puis en faisant connaître ce site à des camarades que j’ai déjà retrouvés par ailleurs.
Je m’excuse, par avance, au cas ou j’écorcherai un nom, car ça commence à être loin.
Nous sommes donc arrivés le 2 octobre 1965 et quelques jours plus tard, nous étions environ 220 au P20 compagnie A, Capitaine Marsac. Le Commandant de Valence s’appelait Cdt Guivarch.
Au cours du dernier trimestre 1965, j’étais intégré à la 3
ème section, Lt Gil, car je voulais être dépanneur radio. Pendant cette période nous participions activement à notre formation militaire et notamment à l’instruction du tir avec le Capitaine Mosman que beaucoup craignaient. Je me souviens également de l’ A/C Gomez qui nous donnait les cours de matériels radio.
Puis première permission pour Noël et au retour, je me retrouve affecté à la 7 ème section (Lt Théride puis Lt Couillou), comme opérateur radio, car m’a t-on dit à l’époque j’étais bon en LAS. J’ai été déçu sur le moment car je quittais mes premiers camarades.
En fait, je me suis rapidement intégré à la nouvelle bande et on se serrait les coudes. Je recherche Guy Deybert par exemple, qui jouait divinement de la guitare rythmique, c’était un très bon camarade.
Le temps passait relativement vite car nous étions toujours actifs. Puis arrive rapidement le CIA, sanction suprême, qui conditionnait le début d’une carrière .Enfin le galon de sergent et le départ vers notre première garnison, pour moi le 58 BT à Compiègne avec une quinzaine de mes camarades du P20.

Quelques souvenirs particuliers

Le vol d’un PM au cours d’une séance de combat, vous pouvez imaginer la suite.
Le décès d’un camarade de la 8
ème section, Choquet je crois, au cours de la marche commando du CIA
Le chef Quevilly de la compagnie B qui, dès que nous le croisions, trouvait un truc pour nous faire faire des pompes. J’ai retrouvé plus tard le commandant Quevilly Chef du BOI, lorsque je commandais ma compagnie et j’en conserve un excellent souvenir.
Nos descentes dans les couloirs aussi rapidement que possible et toujours plus vite avec contrôle des couverts par le chef Benjoiny et qui nous disait, les doigts dans les poches hautes de son blouson : les p’tits gars, j’ai pas que ça à faire, moi j’ai Zorro à la Télé…
Le plongeon dans la garonne au cours des footings matinaux, ça décoiffe. ... En fait, on ne conserve que les bons souvenirs.

Et puis comme j’ai vu qu’un certain nombre d’entre vous évoquaient le radio amateurisme, je voudrai dire qu’au début des années 70, avec quelques camarades, Pierronne, Jaruzelwsky et d’autres, nous avons créé un club radio, F6KIW, et nous avons ainsi réalisé des contests qui nous prenaient quelques week-end. Nous étions aidé par le Capitaine Defay, F3CY.

Après avoir fait une quinzaine d’année comme sous-officier, j’ai passé le concours des OAEA et une autre carrière s’est ouverte. Au cours des différentes périodes j’ai retrouvé des camarades du P20 :

Marc Henneguelle avec qui j’ai créé un orchestre en 1967.
Emile Jézéquel que j’ai retrouvé en DA puis à l’Ecole d’Etat-major
Joël Tavignot que j’ai revu récemment
Favrou qui était Colonel à la DIRMat à Bordeaux lorsque j’étais chef des ST
Lozahic qui est devenu un de mes adjoints chef de station TGP au 41 RT à Senlis en 1980
Dalmas responsable de l’ordinaire à Senlis
Lt Paradis qui était mon commandant d’unité à Compiègne au début des années 70
Emorine retrouvé à Montargis alors qu’il passait les épreuves du concours OAEA.
Désille qui était responsable de la repro à L’ESAT de Rennes, car à cette époque j’avais créé un petit journal info .
Lt Couillou que j’ai vu dans une revue et qui est décédé trop tôt après avoir commandé un régiment de l’Arme du Matériel.
Sgt Lebeul que j’ai retrouvé Capitaine à Compiègne
Barreau que j’ai retrouvé Capitaine à Montargis puis dans les chasseurs alpins
Souchet
  que j’ai revu Capitaine à Epinal en 1979
Leroy à la DCT et d’autres…

A l’heure actuelle je suis papi, retraité et je me suis remis à la guitare. Avec des amis. on joue essentiellement du « Shadows », on commence à avoir du matériel de pro,c’est le privilège de l’âge, et on s’éclate notamment en faisant des représentations.

Merci d’avoir bien voulu me lire, je passe la plume à d’autres camarades du P20 pour d’autres souvenirs.

Cordialement  et bonne retraite aux anciens

Guy BOURON

 

 Retour P20

Retour accueil EMIAT